Quatre Clans, quatre espèces, mais une seule croyance...
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Ce forum est mis à l'arrêt, nous l'avons totalement refait. Je vous en prie, rejoignez-nous de nouveau à cette adresse ! Nous vous attendons avec impatience ! -> http://guerredesclansrpg2.forumactif.org/

Partagez | 
 

 Le Mal Vert nous rattrape ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le Mal Vert nous rattrape ...   Mar 27 Nov 2012 - 20:57

Courte histoire. Faîte sur un coup de tête, alors excusez-moi si elle n'est pas superbe.


COMMENCEMENT.

I - Désespoir, malheur de vie.

Un jour glacial, une guerrière, nommée alors Neige Chanceuse, ne croyait plus à l'enchantement de son nom. Oui, car sa chef, de nombreux guerriers ainsi que de pauvres chatons avaient eut le mal vert. La guérisseuse était surchargée, et son assistante, qui par chance était devenue guérisseuse il y a peu, s'occupait des anciens, trop vieux et faibles pour se nourrir. C'est alors que, s'abattant sur son sort aux côtés de la tanière de la guérisseuse, elle vit le guerrier le plus beau du clan ... Éternel Phénix. Un magnifique chat roux aux yeux d'un bleu magnifique, alors que la pauvre chatte, de son pelage blanc, n'était qu'une chatte parmi d'autres. Tombée amoureuse, et la seule qui l'était, elle plongea alors dans une dépression plus profonde encore. Soudain, la voyant couchée sur le sol, pleurer dans ses pattes, il s'approcha, l'air inquiet.

II - Renaissance, bonheur alléchant.

« Qu'as-tu, Magnifique ?
- Je ... je suis Neige Chanceuse ... pas Magnifique ... tu, tu dois confondre.
- C'est bien toi que j'appelle comme ça. Ton pelage est d'un blanc pur. Il est merveilleux. Tu es une merveille. Tes yeux bleus de vont à merveille, tu es un conte de fée à toi seule.
- Merci, c'est gentil de me consoler. La chatte était alors soulagée, n'étant plus en sanglots. Malheureusement, je sais bien que je n'ai aucune chance.
- Pardon ? Tu crois que toutes les guerrières sont folles de moi ? Tu sais, au contraire. Elles me croient bien trop fière !
- Oui, mais tu ne m'aimes pas ; j'ai bien raison d'être en dépression. »

Le chat mécontent, s'assis et se fut un blanc. La jeune chatte se lécha la patte, patientant, comme si elle savait qu'il allait reprendre la parole. Évidemment, elle n'espérait pas, mais elle savait tout de même qu'il allait lui parler : cela se voyait à son visage angélique.

« Moi, je ne vois qu'une chatte dans tout le clan qui mérite quelqu'un de gentil, de beau et d'admirable.
- Tu parles de Brise Argentée ?
- Bien sûr que non ! Elle est bien trop modeste ! Cette chatte ...
- Cette chatte ? Qui est-ce ? Dit moi !
- Elle est blanche comme la neige et a un visage si beau que je pourrais le regarder des heures sans bouger. Il est juste devant moi et je l'admire.
- Non. Tu mens ! Le plus admirable, c'est toi. »

Le rouquin s'avança. Il mit son museau au cou de la belle et l'embrassa. La belle en profitait. Comprenant alors comme l'amour est si imprévisible, de jour en jour, ce couple était si parfait ... un jour, ils virent l'état critique du clan. Ils décidèrent d'aller voir les guerriers, apprentis, petits qu'il restait et leur chef.

III - Le choix.

Ils s'adressèrent à leur chef.
« Étoile d'Illusion ... que pouvons-nous faire pour aider le clan ?
- Nous manquons de guerriers. Nous devons avoir de nouveaux apprentis. Malheureusement, beaucoup de petits sont morts. Il faut que des couples se forment. Il faut des petits, des apprentis, des guerriers. Il nous faut des chats.
- Si c'est pour le clan, alors c'est d'accord. »

J'espère que vous avez comprit ... les deux tourtereaux allèrent au bord de la rivière et y dormirent. Repensant à tout ça, ils se demandaient si c'était vraiment bien d'avoir des petits, s'ils étaient prêts. Puis, en repensant à tous ces malades, ils se décidèrent. Ils se mirent à l'acte. Ils revinrent au camp, apprenant la nouvelle à leur chef.

« Nous avons décidé d'avoir des petits. Neige Chanceuse aura des petits. Nous aurons des petits. De nouveaux chatons, pour le clan. »

Faisant un air ravi, malgré la faiblesse des gestes, la chef les remercia. Quelques temps plus tard, il y eut 4 petits : Patte d'Espoir, Boule Fantastique, Petite Illumination, Patte Sauvée. Nommés comme ceci car grâce à eux, il y aura de nouveaux guerriers, ils grandirent heureux et la petite famille était heureuse. Les parents espèrent qu'ils auront de nouveaux petits quand ces 4 là seront guerriers, pour ainsi agrandit le clan, une deuxième et dernière fois.

IV - Le bonheur de grandir.

Les 4 petits sont heureux avec leurs parents, mais manquent d'amis pour eux. Il ne reste malheureusement que trois petits qui n'ont pas le mal vert, et les parents craignent cette maladie affreuse. Les autres petits sont bientôt rétablis, du moins la plupart, et chaque jour, Patte d'Espoir, Boule Fantastique, Petite Illumination et Patte Sauvée vont les voir. Cela fait 1 lune qu'ils ont vu le jour et ils se sont habitués à leur clan. Ramenant la nourriture aux anciens, comme de fières boules de poils, ils prennent déjà soin de leur clan et leurs parents sont émerveillés de voir leurs petits se comporter si bien. Évidemment, ils jouaient encore : des petits restent des petits, ils profitent de leur vie tant qu'ils le peuvent.

« Maman, papa, nous avons une question, dirent les petits.
- Nous vous écoutons. Allez, dîtes. Répondirent les parents.
- Quand est-ce que les petits vont revenir ? Et la chef ? Et les autres ? »

Ce fût la question qu'il ne fallait pas poser. Les parents firent un blanc.

« Vous savez ... ils sont malade, atteints du mal vert. Il se peut qu'ils ne ... qu'ils ne reviennent pas. »

Les petits s'échappèrent de la tanière des chatons pour aller jouer dehors, espérant oublier la parole de leurs parents.

V - Malheur qui s'abat.

Ils ont maintenant 6 lunes et les petits n'ont toujours pas leurs petits copains à leurs côtés. Tristes, ils espèrent bientôt devenir apprentis pour ainsi être plus utile à leur clan. Il ne reste que 6 guerriers et bientôt, le clan manquera d'eux. Deux guerriers sont déjà partis et sont enterrés, tandis que la chef, elle, risque de partir aussi. Il ne lui reste qu'une vie, ayant perdu les autres lors de guerres et autres. Les guérisseurs pensent que deux petits pourront survivre, tandis que les 2 autres eux, ne résisteront plus longtemps. Les apprentis se remettent, mais souffrent encore. La lieutenante désespère, disant alors à la mère qu'elle peut maintenant aller chasser. Ces tristes moments qui s'acharnent sur ce clan exaspèrent les petits.

Trois jours plus tard, la guérisseuse va sur le promontoire. Puis, à voix haute, appelant le clan de miaulements désespérés, elle prit la parole.

« Il y a deux jours, j'ai eu une vision du Clan des Étoiles. Ils m'ont dit qu'Étoile d'Illusion allait bientôt être défunte. J'ai préféré ne rien dire, mais ils ont malheureusement encore dit vrai. Aujourd'hui, à l'aube, notre chef est défunte. Nous allons l'enterrer. Les autres guerriers vont très bien et le mal vert les quitte. Ils se remettent en se reposant, nous allons les attendre ainsi que tous les autres pour enterrer notre chef. Plume d'Éternité, tu es notre lieutenante ... je t'accompagnerais à la Pierre de Lune, demain à l'aube. Tu viendras, je donnerais les plantes nécessaires. Neige Chanceuse, Éternel Phénix, vous m'accompagnerez. »

Ce fût la fin du long discours, et la journée était éternellement longue.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Mal Vert nous rattrape ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Esprits de la Nature :: Ecriture :: Histoires ou livres-
Sauter vers: